Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Ségolène Royal et Emmanuel Macron lancent l’appel à projets « Green Tech » pour développer les 14 premiers objets innovants de la transition écologique

9 février 2016 - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Ségolène Royal et Emmanuel Macron ont annoncé ce matin la création d’un incubateur « Green Tech » au sein du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie. En accompagnant 50 start-up sur des projets de transition écologique, les ministres souhaitent faciliter le développement de 14 nouveaux services et usages pour les citoyens :


Économies d’énergie :

1. Compteur individuel de chauffage dans le logement collectif suite à l’adoption de l’individualisation des frais de chauffage dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte, 4 millions de compteurs à installer.
2. Objet connecté et application liés aux compteurs intelligents (électricité et gaz) permettant la réduction de la facture énergétique des ménages.
3. Numérisation de l’éclairage public.

Énergies renouvelables :

4. Application favorisant l’autoconsommation et l’effacement chez les particuliers.

Bâtiment :

5. Carnet numérique de suivi et d’entretien des bâtiments et logements qui centralise les différentes données : diagnostics, plans et travaux de performance énergétique (loi de transition énergétique pour la croissance verte).

Transport :

6. Application de recensement et de partage des services liés au véhicule électrique.
7. Solution de géolocalisation en temps réel facilitant l’accès aux transports publics et privés aux citoyens, par territoire,  prenant en compte état du trafic, qualité de l’air…

Risques :

8. Système participatif d’alerte en cas de catastrophe naturelle.

Économie circulaire :

9. Répertoire numérique des compositions des produits en vue de faciliter leur réutilisation ou leur recyclage.
10. Calculateur individuel du volume de déchets pour l’optimisation de la collecte.

Santé et environnement :

11. Détecteur (reconnaissance et mesure) des pesticides dans les fruits et légumes.
12. Calculateur individuel de qualité de l’eau, de l’air et du niveau sonore dans l’habitat et les espaces collectifs.

Biodiversité :

13. Annuaire numérique d’impact sur la biodiversité par territoire des aménagements publics et privés.
14. La grande application de la biodiversité dans les territoires : inventaire, gestes écoresponsables…

Pour permettre aux startup de concrétiser leurs projets rapidement, Ségolène Royal et Emmanuel Macron lancent aujourd’hui un incubateur au sein du ministère de l’Ecologie :

- L’émergence de projets innovants : l’incubateur est ouvert aux startup qui proposent des solutions répondant aux objectifs de la loi de transition énergétique et la loi de reconquête de la biodiversité ;

- La méthode du dialogue environnemental : les entrepreneurs seront identifiés grâce aux événements créatifs organisés par le ministère (hackathons, concours d’innovateurs…) ;

- Une communauté de 50 projets : ils seront sélectionnés par un jury présidé par Ségolène Royal et des personnalités reconnues, issues des secteurs de l’écologie et du numérique ;

- Des financements adaptés : chaque startup sera soutenu à hauteur de 150 000 € (fonds de pré-amorçage). Les projets les plus prometteurs bénéficieront d’un second financement pouvant aller jusqu’à 500 000 euros.

- Un accompagnement sur plusieurs mois : l’incubateur bénéficiera des ressources techniques du ministère et de ses opérateurs (écoles d’ingénieur, Ademe, IGN, Météo-France, MNHN…) ;

- L’ouverture et la valorisation des données : le ministère de l’Ecologie dispose de 10 millions de données qui seront mises à la disposition des 50 startup. Ces ressources permettront d’identifier les services du quotidien pouvant être améliorés par le numérique ;

- Un concours pour les écoles du ministère : 5 projets proposés par des élèves pourront également intégrer l’incubateur pendant 9 mois.

Télécharger le communiqué (PDF - 96 Ko)

Imprimer