Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Ségolène Royal félicite les deux lauréats français de l’appel à projet "NER 300" de la Commission européenne sur les énergies renouvelables : "Nemo" et "Geostras"

8 juillet 2014 - Énergie, Air et Climat
Imprimer


I/ Le projet « Nemo », DCNS, porté par Akuo Energy pour capter l’énergie thermique des mers


II/ Le projet franco-allemand « Geostras », FONROCHE sur la géothermie profonde

Ségolène Royal va intégrer ces nouvelles technologies aux appels à projets des territoires à énergies positives.

Rappel :

1 /    Le fonds européen « NER 300 » (New Entrant Reserve 300) est un outil de financement     de projets démonstrateurs dans les domaines

- du captage et stockage de CO2
- et des énergies renouvelables.


Créé en 2008 sous présidence française dans le cadre du 3ème paquet Energie-Climat, il dispose d’une enveloppe de financement de plus de 2 milliards d’euros.

2 /    La sélection des projets lauréats s’est effectuée dans le cadre de deux appels à projets.
 

  • Dans le cadre du deuxième appel à projets, la France a soumis en juillet 2013 quatre projets à la Commission Européenne, portant sur :


- les hydroliennes (« NormandieHydro », EDF EN et « Tritons », GDF SUEZ),
- l’énergie thermique des mers (« Nemo », Akuo Energy),
- et un projet franco-allemand de géothermie profonde (« Geostras », FONROCHE GEOTHERMIE).
 

  • Les deux projets « Nemo » et « Geostras » ont été retenus.


3 /    A l’issue du premier appel à projets, deux projets français avaient été sélectionnés en décembre 2012 dans les domaines :

-    des éoliennes flottantes (« VertiMED », EDF EN),
-    et des biocarburants de 2ème génération (« UPM Stracel BtL», UPM).

Un large éventail d’énergies renouvelables est désormais couvert, montrant la diversité de l’expertise nationale, et la capacité de la France à se projeter dans un nouveau modèle énergétique, au service de la lutte contre le changement climatique.


4 /    La sélection de ces deux nouveaux projets « Nemo » et « Geostras » permet aux lauréats soutenus par la France de bénéficier de 89 M€ de subventions européennes.

Sur les deux appels à projets du NER 300, les quatre lauréats français totaliseront des subventions européennes de 292 M€, dont :

- 169 M€ pour UPM Stracel,
- 34 M€ pour VertiMED,
- 72 M€ pour Nemo,
- et 17 M€ pour Geostras.

Les projets d’hydroliennes « NormandieHydro » et « Tritons » n’ont pas été retenus sur la liste principale des lauréats.

 Télécharger le communiqué de presse (PDF - 568 Ko)

Pour toute information complémentaire, contact presse : 01 40 81 78 31

 

Imprimer