Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Ségolène Royal indique que le vote conservateur du Parlement européen n’empêchera pas les contrôles français ni la remise aux normes

4 février 2016 - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Ségolène Royal a pris acte du vote du Parlement européen qui n’a pas opposé son veto au projet de règlement sur les normes de pollution des véhicules. Le vote d’aujourd’hui montre que le Parlement est divisé sur ce dossier.


Sur cette question essentielle de santé publique, chacun a pris ses responsabilités. Force est de constater que la majorité du Parlement a décidé de ne pas aller dans la bonne direction.

A cette occasion, la Ministre de l’Écologie rappelle que la position de la France a toujours été de retenir la norme la plus exigeante et qu’elle s’est opposée au compromis qui avait été arrêté au niveau technique en octobre.

En France, la Ministre a mis en place les tests sur les émissions en conditions réelles de conduite. Placés sous le contrôle d’une commission indépendante, ces tests portent sur 100 véhicules. Cette démarche responsabilise les constructeurs et accélère le progrès technique.

Pour la Ministre, « il faut maintenant accélérer la réforme du système d’homologation des véhicules pour rassurer les consommateurs.

Ma première priorité est toujours la même : déployer massivement les véhicules propres, électriques et hydrogènes, pour lesquels j’ai pris les décisions qui s’imposaient depuis un an telles que la prime de 10 000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique remplaçant un vieux diesel polluant, l’obligation d’acquérir des véhicules propres lors du renouvellement des flottes publiques, le lancement d’un appel à projet pour un véhicule électrique bon marché lors de la COP21. »

Imprimer