Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Ségolène Royal lance un nouvel appel à projets pour la production de chaleur renouvelable à partir de biomasse pour l’industrie, le tertiaire privé et l’agriculture

5 octobre 2016 - Énergie, Air et Climat
Imprimer


Cet appel à projets est financé par le fonds chaleur géré par l’ADEME, dont le budget est intégré à celui du ministère de l’Environnement.

Sont concernés :

Les entreprises de l’industrie, les entreprises agricoles et du tertiaire privé (bureaux, commerces, grandes surfaces de distribution, plateformes logistiques, aéroports, etc.) situées sur le territoire national, outre-mer compris.

  • Pour les projets de grandes installations, assurant une production énergétique annuelle supérieure à 1000 tonnes Equivalent Pétrole (11 630 MWh), la date limite de dépôt est fixée au 15 décembre 2016.
  • Pour les projets de petites et moyennes installations, assurant une production énergétique annuelle inférieure à 1000 tep, les projets peuvent être déposés dès maintenant et tout au long de l’année.


Pour cette édition 2016-2017, les dépôts des candidatures se font sur une seule plateforme en ligne : http://www.ademe.fr/actualites/appels-a-projets


Pour toute information, les candidats peuvent contacter leur direction régionale ADEME ou envoyer un mail à boisenergie@ademe.fr


Les atouts de la production de chaleur à partir de biomasse :
 

  • une énergie renouvelable à haut rendement énergétique adaptée aux multiples usages industriels (eau chaude, vapeur, air chaud, huile thermique, four, etc.) ;
  • une énergie compétitive qui apporte une visibilité sur les coûts de production ;
  • une ressource locale qui sécurise l’approvisionnement énergétique ;
  • une énergie à haute performance environnementale.
     

Le Fonds Chaleur

Le « fonds chaleur renouvelable » a été mis en place pour soutenir le développement de la production de chaleur issue de la biomasse, de la géothermie, du solaire thermique, du biogaz, des énergies de récupération ainsi que les réseaux de chaleur associés. En remplaçant des installations existantes fonctionnant avec des combustibles fossiles, en favorisant la mise en œuvre de nouveaux équipements, en développant les réseaux de chaleur qui valorisent de manière optimale les énergies renouvelables, le dispositif du Fonds Chaleur apporte sa contribution à l’objectif de la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte. Celle-ci fixe la part des énergies renouvelables à 32 % de la consommation d’énergie nationale à l’horizon 2030.

Chiffres clés de la production de chaleur par la biomasse 2009-2015 :

- 700 chaufferies biomasse ont été soutenues par le Fonds Chaleur dans les secteurs collectif et industriel, pour une production totale, à partir de biomasse, de 1,2 million de tep/an correspondant à une consommation de 5,5 millions de tonnes de biomasse.

- Au total, ce sont plus de 880 opérations d’investissement dans la biomasse qui ont été soutenues (y compris des installations d’approvisionnement biomasse, notamment dans le cadre des AMI Dynamic Bois)

 

 

Exemples d’installations financées dans le cadre du Fonds Chaleur

- SKF à Saint Cyr sur Loire (37)
Le groupe SKF est leader mondial dans le domaine des roulements à billes pour l’automobile et l’aéronautique et s’est développé dans le secteur de la mécatronique, les systèmes de lubrification et les solutions d’étanchéité. SKF France a souhaité que le réseau de chauffage de son site de Saint-Cyr-sur-Loire fasse l’objet d’une modernisation et qu’une chaufferie biomasse y soit construite.
D’une puissance de 2,9 MW, la chaudière bois fonctionne en base et assure la couverture de 70% des besoins de chauffage des 7,7 ha de bâtiments (985 tep/an soit 2 300 tonnes de CO2 évitées). La mixité énergétique du site fait l’objet d’un engagement de performance contractualisé avec Dalkia.

- TURBOMECA à Bordes (64)
Leader mondial des moteurs d'hélicoptères, aussi bien civils que militaires, Safran Turbomeca est le seul motoriste aéronautique à se consacrer spécifiquement à ce marché, avec la plus large gamme de puissance. Safran Turbomeca cherche à réduire son empreinte environnementale en produisant dans des usines plus respectueuses de l’environnement, En partenariat avec Cofely, elle a implanté une chaufferie comprenant une chaudière bois de 3 MW utilisée en base et couvrant 80 % des besoins de chauffage du site, complétée par une  chaudière gaz de 3 MW pour l’appoint.

- NESTLE à Challerange (08)
Le groupe Nestlé a mis en place une première installation biomasse de 7 MW sur le site de Challerange spécialisé dans la production de poudres de lait, notamment pour les capsules Dolce Gusto. Suite à cette première expérience concluante, ils ont réalisé trois autres projets : 5 MW pour l’usine Herta à Saint Pol sur Ternoise (62), 20 MW pour l’usine Mousline de Rosières en Santerre (80) et la dernière de 26 MW, dont la mise en service est en cours, sur le site Nescafé de Dieppe (76) qui utilise à part égale du bois et du marc de café.

- AEROPORTS DE PARIS à Roissy (95)
Dans le cadre de son plan stratégique, le groupe ADP a mis en place en 2012 une chaufferie biomasse de 14 MW produisant 78 000 MWh par an permettant de répondre à 26% des besoins du réseau de chaleur existant (aérogares, bureaux, bâtiments administratifs, hôtels, hangars, entrepôts…). Le groupe concrétise ainsi ses investissements dans les énergies renouvelables après avoir réalisé en 2011 une installation de géothermie profonde sur Orly (1745 m de profondeur, 36 000 MWh/an). 

- PAPETERIES EVERBAL (CLAIREFONTAINE) à Evergnicourt (02)
Spécialisée dans la fabrication de papier 100% recyclés, l’entreprise a pour objectif ambitieux ZERO CO2 sur son site d’Evergnicourt (02). Après la mise en service en 2009 d’une première chaudière biomasse d’une puissance de 5,2 MW, et une transformation lourde de sa machine à papier en 2010 (augmentation de la capacité de production annuelle de 30.000 à 40.000 t) EVERBAL a décidé de capitaliser sur cette première expérience réussie en biomasse afin de passer la totalité de ses installations de production de vapeur sur cette énergie renouvelable. Cette deuxième chaudière biomasse mise en service par EVERBAL peut produire jusqu’à 12 tonnes de vapeur par heure. Au total, pour les deux chaudières biomasse, ce sont environ 32.000 t de plaquettes forestières qui sont consommées chaque année.   



Pour la définition de leur projet, les candidats peuvent s’appuyer sur un réseau d’installations de référence réparties sur tout le territoire national. Liste détaillée accessible ici

Pour aller plus loin :
> Le bilan 2009-2015 du Fonds Chaleur
> La biomasse énergie
 

Télécharger le communiqué (PDF - 758 Ko) 


Contacts presse :
Cabinet de Ségolène Royal : 01 40 81 78 31
Ademe : 01 58 47 81 28 ou ademepresse@havas.com

Imprimer