Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Ségolène Royal lance une campagne de contrôle des concentrations en perchloréthylène dans les logements voisins d’installations de nettoyage à sec

26 mai 2015 - Prévention des risques
Imprimer

Le perchloréthylène est un solvant utilisé pour le nettoyage à sec des vêtements par près de la moitié des pressings, il est classé comme cancérogène possible pour l’homme.


Malgré un renforcement de la réglementation de ce type d’installations, ces dernières peuvent parfois générer des émanations de perchloréthylène chez les riverains.

Afin d’organiser le retrait progressif du perchloréthylène dans les machines de nettoyage à sec, la réglementation applicable aux pressings a été modifiée en décembre 2012. Elle interdit en particulier l’implantation de nouvelles machines utilisant du perchloréthylène dans des locaux contigus à des centres commerciaux ou à des immeubles d’habitation et impose de changer les anciennes machines de manière progressive en fonction de leur âge. Ainsi, les anciennes machines ont d’ores et déjà été retirées et seules les machines les plus modernes pourront être utilisées jusqu’en 2022.

C’est pourquoi, afin d’organiser ce retrait dans des conditions minimisant les risques pour les riverains, un diagnostic gratuit est proposé aux habitants voisins de pressings qui vont recevoir une plaquette d’information leur précisant les modalités pratiques pour en bénéficier.

Suite à ce diagnostic, en cas de présence de perchloréthylène dans une habitation, des actions rapides sont prescrites par le préfet à l’exploitant du pressing afin que ce dernier respecte les valeurs guides dans l’air ambiant préconisées par le Haut-Conseil à la santé publique.

 Télécharger le communiqué de presse (PDF - 76 Ko)

Imprimer