Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Ségolène Royal saisit l’ANSES sur les produits phytosanitaires contenant du glyphosate

12 février 2016 - Eau et biodiversité
Imprimer

Ségolène Royal demande à l’ANSES une réévaluation immédiate de l’ensemble des produits phytosanitaires contenant du glyphosate et de co-formulants de la famille des tallowamines et le retrait des autorisations de mise sur le marché des produits concernés présentant des risques préoccupants


Suite à des préoccupations sur les produits phytosanitaires contenant du glyphosate soulevées par le Centre international de recherche contre le cancer en 2015, Ségolène Royal avait saisi l’ANSES afin qu’elle identifie les conséquences des informations nouvelles soulevées.
L’ANSES a remis ce jour à la ministre de l’Environnement ses conclusions qui sont basées sur un travail d’un groupe d’expertise en toxicologie et en épidémiologie.
L’ANSES précise que les informations disponibles sur les risques du glyphosate seul ne justifient pas, à ce stade, un classement cancérogène probable mais que le mélange du glyphosate avec certains co-formulants, notamment des co-formulants de la famille des tallowamines, peut présenter des risques particuliers pour les utilisateurs du grand public ou du monde agricole.


Ségolène Royal prend acte des conclusions de l’ANSES. Elle lui demande de ré-examiner immédiatement l’ensemble des préparations de glyphosate contenant ces co-formulants et l’invite à retirer d’ici la fin du mois de mars les autorisations de mise sur le marché des préparations phytopharmaceutiques contenant ces co-formulants présentant des risques préoccupants.
Ces mesures viennent compléter les décisions déjà prises par Ségolène Royal :

  • l’interdiction de l’épandage aérien ;
  • l’interdiction de la vente en libre-service des pesticides pour les jardiniers amateurs ;
  • le zéro pesticides dans les jardins publics et les espaces verts.
     

Télécharger le communiqué de presse (PDF - 99 Ko)

Imprimer