Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Semaine des Ambassadeurs 2016 - Connectivité aérienne, ferroviaire et maritime : un enjeu pour le développement touristique de la France

31 août 2016 - Transports
Imprimer

Le Secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l’étranger, M. Matthias Fekl et le Secrétaire d’État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, M. Alain Vidalies ont animé aujourd’hui, dans le cadre de la « semaine des ambassadeurs » un déjeuner de travail sur le thème « Connectivité aérienne, ferroviaire et maritime, un enjeu pour le développement touristique de la France ».


Dans un contexte difficile pour la filière tourisme, il est impératif de renforcer encore l’attractivité et l’accessibilité de tout notre territoire. Ceci suppose des efforts renouvelés de promotion de nos destinations, mais aussi le développement des infrastructures et l’amélioration de notre connectivité. Si nous voulons attendre l’objectif de 100 millions de touristes par an en 2020, il est nécessaire de créer les conditions pour que les entreprises de transports terrestre, maritime et aérien complètent leur offre ou développent de nouvelles dessertes vers la France (transport ferroviaire international, nouvelles liaisons internationales par autocar, lignes aériennes directes, croisières), y compris vers les régions.

Le déjeuner de travail de ce jour, auquel ont participé le PDG de la SNCF et le Président de l’aéroport de Marseille Provence, ainsi que le Président de l’UNPLV, a permis un échange avec les principaux ambassadeurs concernés qui ont pu exposer les attentes des Etats et du secteur privé de leur pays de résidence. Les discussions ont notamment permis de revenir sur les différents modes de transport impliqués dans la connectivité, de s’intéresser à la modernisation et à la valorisation des ports français, aux enjeux de la connectivité aérienne directe, de mettre en lumière le besoin de renforcer l’intermodalité et d’avoir une approche intégrée de la connectivité en prenant en considération les différents enjeux de compétitivité, de sécurité, de sûreté, d’efficacité, d’accessibilité, d’aménagement du territoire, climatiques et environnementaux.

S’agissant du transport aérien, les Secrétaires d’Etat ont présenté et endossé les conclusions du groupe de travail mis en place début 2015 sur la contribution de ce mode de transport au développement de nos territoires et de l’économie du tourisme. Ce groupe de travail co-piloté par la direction des entreprises et de l’économie internationale du MAEDI, et la direction du transport aérien de la DGAC, a réuni, à six reprises pendant une année, les services de l’Etat, Atout France, et les professionnels du secteur aérien (Union des aéroports français, Air France, et associations de compagnies aériennes).

Les Secrétaires d’Etat ont ainsi annoncé la création d’un « observatoire de la connectivité » qui aura pour mission principale de collecter, grâce à un référentiel statistique partagé par tous les acteurs du secteur, des données précises sur les flux touristiques des différents modes de transport et les besoins recensés. Cet observatoire permettra également de nourrir les réflexions pour aller vers une connectivité durable. L’intermodalité, qui doit être renforcée, constituera un sujet phare de ses travaux (rail et aérien, transport maritime et transport aérien, etc.).

Cet observatoire de la connectivité sera co-piloté par les services du MAEDI et du MEEM. Il associera, autour des services publics concernés, notamment Atout France et les acteurs des différents modes de transport.

 Télécharger le communiqué de presse (PDF - 146 Ko)

Imprimer