Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Semaine européenne de réduction des déchets : adoptons les bons gestes

16 novembre 2014 (mis à jour le 27 novembre 2014) - Prévention des risques
Imprimer

Du 22 au 30 novembre, associations, entreprises, administrations se mobilisent à travers toute l’Europe pour réduire leurs déchets. Vous aussi, adoptez les bons gestes !


La quantité de déchets a doublé en 40 ans

Chacun d’entre nous jette en moyenne 374 kilos de déchets par an dans les poubelles et containers de tri, auxquels s’ajoutent les 215 kilos par an, apportés en déchèteries et autres collectes d’encombrants. Soit un chiffre qui a doublé en 40 ans ! A l’occasion de la SERD 2014, découvrez les actions mises en place près de chez vous pour réduire vos déchets.

> Consulter le programme de la SERD dans votre région

Que trouve-t-on dans nos poubelles ?

A l’exception des textiles sanitaires et des composés toxiques, depuis 1993, la composition globale des ordures ménagères a peu changé. Les grandes catégories sont les déchets putrescibles (32,2 %), les papiers-cartons (21,5 %), le verre (12,7 %), les plastiques (11,2 %), les textiles (10,6 %, dont les textiles sanitaires), les métaux (3 %) et divers matériaux composites ou non classés (8,9 %).

On note une légère baisse de la part des emballages (carton, plastique et verre) qui est passée de 39 à 32 %. En parallèle, on note près de 9 % de textiles sanitaires (couches, lingettes, mouchoirs papier …), soit 34 kilos par habitant par an, une augmentation significative depuis 1993.

Enfin la quantité de certains composés toxiques dans les déchets a baissé de façon importante comparée aux analyses réalisées en 1993, probablement du fait de la progression des collectes sélectives des déchets dangereux diffus, notamment en déchèterie, ainsi qu’à une meilleure conception de nombreux produits.

Les 3 règles d’or pour réduire ses déchets

Le meilleur déchet reste encore celui que l’on ne produit pas. La réduction des déchets permet d’économiser des matières premières épuisables et précieuses, de limiter les impacts sur l’environnement et, au niveau local, d’avoir moins recours à l’incinération ou à l’enfouissement et de maîtriser les coûts liés à la gestion des déchets (collecte, incinération, stockage).

Nous pouvons tous agir de manière concrète et systématique :

  • mieux acheter, c’est penser aux déchets futurs dès l’étape du choix, en privilégiant les produits ayant moins d’emballage et ceux qui sont réparables et rechargeables, c’est acheter d’occasion voire emprunter ou louer.
  • mieux utiliser, c’est réduire la quantité des produits utilisés en respectant les doses prescrites et en privilégiant les produits réutilisables.
  • moins jeter, c’est prolonger la durée de vie des produits, donner ou vendre ce dont on ne se sert plus, composter ses déchets organiques...

Choisir des équipements labellisés

L’écolabel européen ou NF environnement garantissent à la fois la qualité d’usage d’un produit et ses qualités écologiques, tout au long de son cycle de vie. Pour obtenir un écolabel, le fabricant soumet son produit à un référentiel précis. C’est une démarche volontaire. Les produits doivent être conformes à des critères spécifiques à chaque catégorie de produits. Ils prennent en compte le cycle de vie du produit et différents types d’impacts environnementaux. De nombreux produits de grande consommation (réfrigérateurs, machines à laver…) sont déjà porteurs de ces écolabels. Voir la liste dans le document proposé par l’Ademe (p10)

Imprimer