Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Séminaire « Climat, biodiversité, croissance bleue : quelles solutions pour la Méditerranée ? » : Ségolène Royal appelle les Pays méditerranéens à rejoindre son initiative pour sauver la mer Méditerranée, et à ratifier la convention sur le traitement des eaux de ballast

27 juin 2016 - Mer et littoral
Imprimer

Ségolène Royal annonce le lancement du « Plan Méditerranée pour une croissance bleue », destiné à sauver la mer Méditerranée.


La mer Méditerranée présente un enjeu majeur en matière de biodiversité, d’économie et de civilisation. Elle fait aujourd’hui face à des pressions multiples qui menacent les écosystèmes marins exceptionnels.

Le plan mis en œuvre a trois objectifs :

  • une mer en bonne santé,
  • une économie maritime durable,
  • une gouvernance qui anticipe le changement climatique.

Le plan doit permettre de valoriser et de coordonner certaines initiatives, au service de l’efficacité collective, d’accélérer certains projets ou lancer des actions ayant un impact régional.

Plusieurs initiatives sont mises en avant lors de ce séminaire :

  • le développement de systèmes de localisation des cétacés, qui doivent être rendus juridiquement obligatoires,
  • le soutien au label High Quality Whale Watching dont le cahier des charges permet de favoriser un tourisme d’observation des cétacés respectueux de leur environnement,
  • l’interdiction des sacs plastique dans les pays méditerranéens, suivant la France et le Maroc,
  • le renforcement de la lutte contre les pollutions volontaires en améliorant la coopération entre les États riverains notamment à travers le réseau des procureurs et la mise en place d’un fonds d’aide aux investissements alimenté par les amendes versées par les pollueurs,
  • la ratification de la Convention sur le traitement des eaux de ballast. Sa ratification est subordonnée à la ratification par 30 États dont les flottes marchandes représentent 35 % du tonnage brut de la flotte mondiale,
  • la promotion d’un engagement des îles de Méditerranée dans une démarche d’île autonome en énergie, en se nourrissant des meilleures pratiques, comme l’éolien flottant, qui fait l’objet d’un appel d’offres en France, portant sur trois zones en Méditerranée. Les premiers résultats en seront dévoilés en juillet.

Dans le prolongement de la COP21 où, pour la première fois, l’Océan a eu toute sa place dans les négociations internationales sur le climat, Ségolène Royal, présidente de la COP, est déterminée à agir pour sauver la Méditerranée et appelle tous les pays du pourtour méditerranéen à rejoindre son initiative.

Retrouver en ligne le dossier participant

Imprimer