Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Signature des statuts de l’Alliance solaire internationale : Ségolène Royal propose un nouveau programme pour les besoins spécifiques des petites îles en énergie solaire

15 novembre 2016 - COP 21
Imprimer


Ségolène Royal et Shri Anil Madhav Dave, ministre indien de l’Environnement, de la Forêt et du Changement climatique, ont signé aujourd’hui les statuts de l’Alliance solaire internationale, avec 11 pays de tous les continents. A cette occasion, la Présidente de la COP21 a proposé d’élaborer un nouveau programme pour les besoins spécifiques des petites îles en énergie solaire, pour en faire des îles autonomes en énergie.

L’Alliance solaire internationale est une initiative lancée conjointement par le Président de la République française François Hollande et le Premier ministre indien Narendra Modi le 30 novembre 2015, en ouverture de la Conférence de Paris sur le climat. Son ambition : opérer un changement d’échelle dans le déploiement d’énergie solaire et favoriser la baisse de son coût dans les régions à fort ensoleillement, situées entre les deux tropiques, à travers une meilleure harmonisation et agrégation de la demande.

Le 5 octobre 2016 à Delhi, l’Inde et la France ont proposé au comité de pilotage de l’Alliance un projet de statuts souples et agiles, adaptés aux objectifs fixés. Pour Ségolène Royal, la signature de ces statuts aujourd’hui avec plusieurs pays d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et du Pacifique est « une avancée majeure dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris, et il était très important pour nous qu’elle puisse se tenir dès Marrakech, COP de l’action ».

L’Alliance solaire répond aux besoins des populations dans toute la zone intertropicale, en particulier pour les pays africains. Elle s’articule avec l’Initiative africaine pour les énergies renouvelables, dont  Ségolène Royal a fait l’une de ses priorités de Présidente de la COP21 : parmi les 240 projets identifiés dans son rapport sur cette initiative, le solaire représente une part majeure.

La Présidente de la COP21 a également appelé tous les pays situés entre les deux tropiques à rejoindre l’Alliance solaire internationale pour contribuer collectivement au développement de l’énergie solaire.


En savoir plus sur l’Alliance solaire internationale :
http://www.developpement-durable.gouv.fr/Alliance-solaire-internationale.html

Télécharger le communiqué (PDF - 140 Ko) 

Imprimer