Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Signature du nouveau mémorandum pour le système d’information maritime Equasis

7 juillet 2016 - Mer et littoral
Imprimer

Alain Vidalies, Secrétaire d’État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, salue la signature le 6 juillet à Londres par 10 autorités maritimes du nouveau mémorandum d’entente concernant le système d’information Equasis.


Mis en service en mai 2000, www.equasis.org recense environ 100 000 navires à travers le monde, indiquant leurs propriétaires, leurs caractéristiques, les résultats des contrôles de sécurité ainsi que d’autres informations factuelles (assurances, certificats de classification, etc.).

Equasis est le fruit d’une initiative conjointe de la France et de la Commission Européenne pour promouvoir la qualité dans le transport maritime par la diffusion d’informations fiables relatives aux navires et aux compagnies de navigation. Les équipes de la Direction des affaires maritimes basées à Saint-Malo assurent la maîtrise d’œuvre de ce système, sous la co-présidence de la France et de la Commission européenne.

Equasis est rapidement devenu une référence incontestée pour la communauté réunissant les administrations et les entreprises du transport maritime. En 2015, Equasis comptait près de 80 000 utilisateurs de tous les continents, et une moyenne de 18 000 connexions par jour. Le succès de cette application, consultable par les professionnels comme par le grand public, est aussi celui d’un modèle de gestion collaboratif, d’origine publique, transparent et gratuit.

Le nouveau mémorandum adopté ce 6 juillet intègre la publication des données relatives à la protection de l’environnement marin parmi les objectifs principaux d’Equasis. Il élargit également les possibilités pour les organisations régionales de contrôle des navires de fournir des informations. Il précise enfin le statut d’observateur ainsi que la procédure d’accréditation des fournisseurs de données.

Les autorités maritimes participantes sont : le Brésil, le Canada, la Corée, l’Espagne, les États-Unis, la France, le Japon, la Norvège, le Royaume-Uni, auxquelles s’ajoute la Commission Européenne, représentée par son agence européenne de sécurité maritime (EMSA).
 

Télécharger le communiqué (PDF - 40 Ko)

Imprimer