La conférence environnementale 2014

Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Concertation nationale

20 juillet 2011
Imprimer

Sommaire :


      

Table ronde finale de la concertation sur l’adaptation au changement climatique

23 novembre 2010 (mis à jour le 20 juin 2013)


 

La ministre du Développement durable reçoit les conclusions des consultations du public et des régions et annonce l’élaboration du premier plan d’adaptation pour 2011

 
La ministre de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement a clôturé la table-ronde faisant le bilan de la concertation pour l’élaboration du plan national d’adaptation aux changements climatiques.
 
Cette scéance s’est tenue en présence de Paul VERGES, président de l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (ONERC), Michel HAVARD, député du Rhône, membre de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire, Jean JOUZEL, glaciologue, membre du GIEC, Martial SADDIER, député de Haute-Savoie, membre de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire, Alain GRIMFELD, président du Comité de prévention et de précaution et Pierre-Franck CHEVET, directeur Général de l’Energie et du Climat au ministère du Développement durable.
 
La concertation engagée avait pour objectif de mobiliser l’ensemble des pouvoirs publics, des acteurs privés et de la société civile pour que l’adaptation soit reconnue au même titre que l’atténuation et de recueillir les avis et les recommandations pour la définition du plan national d’adaptation au changement climatique, prévue la loi du Grenelle Environnement.
 
 Le rapport des groupes nationaux et leurs 202 recommandations, déjà rendu public en juin 2010, a insisté sur le besoin d’améliorer nos connaissances ; de renforcer la collecte de données sur le long terme et leur mise à disposition ; de mettre en place des dispositifs pour tirer tous les enseignements des épisodes passés qui pourraient préfigurer les évolutions climatiques futures ; et d’informer et faire participer les citoyens à l’élaboration de la décision et de sa mise en œuvre.
 
Les rapports des régions d’Outre-mer soulignent que la plupart des recommandations formulées par les groupes de travail nationaux recouvrent des besoins d’adaptation en Outre-Mer. Certains besoins particuliers en termes d’adaptation débouchent sur la proposition d’une dizaine de recommandations complémentaires. 150 personnes ont pris part à ces travaux.
 
Les rapports des réunions interrégionales ont permis de constater une forte adhésion aux propositions faites par les groupes nationaux et des régions d’Outre-mer. Que ce soit sur l’importance de l’information et de la formation, l’effort de recherche à amplifier ou la gestion des risques en passant par le tourisme ou l’urbanisme, aucune recommandation n’a globalement été remise en cause. Ces réunions ont été marquées par des attentes fortes. Il est ainsi attendu de l’Etat la fixation de références et de méthodologies. Les parties prenantes ont souligné la nécessité de bien articuler les échelons nationaux et locaux, de clairement définir ce qui relève du domaine de l’Etat de ce qui relève du domaine des collectivités et la nécessité de hiérarchiser les propositions et les actions. Plus de 700 personnes ont participé à ces rencontres.
 
Le rapport de la consultation publique a montré un fort intérêt pour la lutte contre le changement climatique, les internautes se disant principalement prêts à faire des efforts pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Globalement, la plupart des répondants s’inquiètent avant tout de l’impact du changement climatique sur leur quotidien, en particulier sur leurs modes de vie et leur santé. Paris et les départements de montagne et du littoral, ou proches du littoral, se sont le plus mobilisés. Près de 4 000 internautes ont pris part à cette enquête.
 
Paul VERGES, ainsi que les présidents des trois groupes de travail, Michel HAVARDJean JOUZEL, et Martial SADDIER, député de Haute Savoie, ont salué l’initiative d’anticipation que constitue la politique d’adaptation au changement climatique. Il se sont félicités que les recommandations des groupes de travail fassent l’objet d’un consensus global dans les régions comme auprès du public.
 
La ministre a annoncé le lancement de la prochaine étape du processus : l’élaboration du premier plan national d’adaptation au changement climatique en France.
 

Télécharger :

 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

      
Imprimer