Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Tara de retour à Lorient : l’aventure continue !

3 avril 2012 (mis à jour le 9 mai 2012) - Mer et littoral
Imprimer

A près plus de deux ans et demi d’expédition, Tara est de retour à Lorient. Ce dernier périple d’étude de la vie marine aura permis au navire de se tailler une place indiscutable dans le monde scientifique. La goélette poursuit sa route dans le sillage des grands navires océanographiques.


Depuis son départ de Lorient le 5 septembre 2009, l’expédition Tara-Océans qui mène la première étude planétaire intégrée du plancton marin, a collecté à différentes profondeurs un éventail complet d’organismes planctoniques, virus, bactéries, larves de poissons et méduses. Et pour l’équipe Tara Oceans, ce retour à Lorient marque le début de 10 ans d’analyses complexes sur les données et échantillons rapportés par l’expédition. Ce travail devrait donner pour la première fois une vision intégrée de l’écosystème planctonique mondial.

L’équipe Tara est aussi mobilisée pour promouvoir l’agenda Océan lors du sommet de la Terre Rio+20 en juin prochain en collaboration avec l’ONU ainsi que des ONG internationales et brésiliennes.

En 2013, Tara retournera très certainement en Arctique pour en faire le tour par les passages du Nord-Ouest et du Nord-Est : ce voyage permettra l’étude de la biologie si méconnue de cette région. Les scientifiques pensent que des bouleversements majeurs sont en cours en Arctique et qu’un nouvel état des lieux de la biodiversité serait très important pour l’avenir.

Investissements d’avenir : le projet "Océanomics", prolongement de Tara Océans, est retenu

Le projet "Océanomics", volet scientifique de l’expédition océanographique "Tara-Océans" consacrée depuis 2009 à l’étude de l’écosystème planctonique planétaire, a été retenu pour bénéficier du "grand emprunt".

"Océanomics" a été sélectionné en compagnie de plus de 70 autres laboratoires de recherche dits "d’excellence" ("Labex"), à l’issue d’un classement réalisé par un jury international.

Cet ambitieux projet de recherche fondamentale, destiné à l’étude biologique et génomique de la moisson d’échantillons de micro-organismes marins -du virus à la méduse- recueillis pendant 3 ans sur les mers du monde par les marins et chercheurs de "Tara-Océans", engage une dizaine de prestigieux laboratoires français et internationaux.
 

 

 

Imprimer