Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Transport par autocar

28 juin 2016 - Développement durable
Imprimer

Étude donnant des éléments d’évaluation socio-économique et environnementale.


Le transport par autocar était fortement régulé en France avant 2015, surtout pour la longue distance, comparativement à des pays comme l’Espagne, le Royaume-Uni et l’Allemagne. Avec la loi 2015-990 du 6 août 2015 dite « loi Macron », il est complètement libéralisé pour les trajets de plus de 100 km, devenant ainsi un mode de transport à part entière. Il s’est rapidement développé depuis cette date sur les liaisons régulières en interurbain et il en est attendu une croissance comparable à celle observée en Allemagne dont la libéralisation a eu lieu en 2013 avec un nombre de passagers transportés passant de 3 millions en 2012 à 20 millions en 2015. C’est dans ce contexte qu’il est apparu intéressant d’étudier ce nouveau mode de transport notamment en faisant un exercice d’évaluation des différentes composantes du coût complet au niveau régional et interrégional.

Si le potentiel de marché pour ce nouveau mode est important, il n’est toutefois pas évident d’identifier les modes concurrents, que ce soit pour le segment régional ou interrégional. Pour le premier, on peut raisonnablement penser au TER ainsi qu’à la voiture et notamment au covoiturage. Pour le second segment, le TGV, le TET ou même l’avion s’ajoutent à la voiture avec ou sans covoiturage. Il faut tenir compte du trafic induit par le transport par autocar où les prix bas pratiqués pourraient entraîner de nouveaux voyageurs, comme parmi les jeunes ou les personnes âgées, moins regardants sur les temps de transport.

Cette étude fournit des éléments d’évaluation économique et environnementale du transport par autocar pour les opérateurs mais aussi pour la collectivité. Elle examine des valeurs moyennes pour la France des coûts internes et externes, en régional et interrégional. Des approches géographiquement plus ciblées auraient donné des résultats plus contrastés mais le manque de données n’a pas permis de présenter des éclairages plus locaux, pour des lignes particulières, sur les coûts de transport par autocar ou dans des modes concurrents. Les comparaisons qui sont faites des différents modes tiennent donc compte de ces limitations.

Les différentes parties de l’étude s’organisent tout d’abord autour d’un état des lieux suivi du rappel de la problématique de l’étude, puis des différents types de coûts et enfin d’une comparaison entre les différents modes. Certains points plus particuliers sont examinés dans les différentes annexes.

>>> Cliquez ici pour consulter les éléments d’évaluation économique et environnementale du transport par autocar

Imprimer