Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Troisième comité de suivi de la sécurité ferroviaire : une nouvelle étape dans la transparence sur les opérations de maintenance du réseau

27 juin 2016 - Transports
Imprimer


Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat chargé des Transports,  de la Mer et de la Pêche, a réuni ce jour à Paris le troisième comité de suivi de la sécurité ferroviaire, élargi pour la première fois aux organisations syndicales représentatives du personnel.

Lors de ce comité a été signé le contrat d’objectifs et de performance 2016-2018 de l’Etablissement public de sécurité ferroviaire (EPSF). L’EPSF est un acteur essentiel de la sécurité ferroviaire en France, intervenant auprès de l’ensemble du secteur. Ce nouveau contrat intègre les évolutions liées à la publication du volet technique du 4ème paquet ferroviaire et à la réforme ferroviaire. Il doit permettre à l’EPSF d’accompagner ces évolutions tout en veillant à ce qu’elles contribuent à l’amélioration de la sécurité.

Les participants ont également présenté un point de situation sur les mesures mises en place suite aux événements de sécurité intervenus fin 2015. Alain Vidalies a insisté sur la nécessité de mettre les facteurs organisationnels et humains au cœur des priorités pour améliorer la culture de la sécurité.

Il a appelé à une mobilisation plus importante dans le domaine de la recherche, pour faire émerger des solutions innovantes sur le deshuntage.

Alain Vidalies a salué le travail mené par l’EPSF, avec l’ensemble des acteurs, pour déployer une nomenclature commune des événements de sécurité, permettant d’améliorer la remontée des informations par l’ensemble des entreprises ferroviaires.

Enfin, Alain Vidalies a annoncé l’ouverture de la deuxième phase de la démarche de transparence sur les opérations de maintenance : à compter du 1er juillet, SNCF Réseau mettra à disposition du grand public, les programmes de travaux et d’opérations de maintenance sur chaque ligne du réseau pour chaque semaine à venir, afin d’assurer une transparence totale sur la réalité des opérations réalisées au quotidien par SNCF Réseau. La qualité du réseau est en effet une préoccupation partagée par les millions d’usagers quotidiens de ce mode de transport. Ils sont à ce titre en droit de connaître l’état des actions accomplies pour entretenir les infrastructures.

Un nouveau comité de suivi de la sécurité ferroviaire se tiendra au second semestre 2016.

Pour plus d’informations sur la transparence sur la maintenance, retrouvez le dossier de presse en ligne

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Priorité à la sécurité du réseau ferroviaire
Alain Vidalies a fait de la sécurité du réseau ferroviaire sa priorité dès sa nomination. Afin de mobiliser tous les acteurs autour de cet enjeu, il a décidé de créer un « Comité de suivi de la sécurité ferroviaire » dès septembre 2014.
Ce comité a pour mission de passer en revue les actions menées, les résultats obtenus et d’analyser les progrès à réaliser afin de renforcer la sécurité.
La composition de ce comité s’est progressivement élargie, et comprend désormais les représentants des organisations syndicales, concernées au premier plan par les problématiques de sécurité ferroviaire.
Pour 2015, afin de répondre à l’impératif de sécurité, la priorité a été donnée à la maintenance du réseau. En raison du volume sans précédent de travaux engagés, et eu égard aux ressources disponibles, Alain Vidalies a alors décidé que de nouveaux chantiers de développement, dont le démarrage était programmé initialement en 2015-2016, seraient décalés d’un à deux ans. Plus de 1500 chantiers de maintenance ont ainsi pu être réalisés en 2015.
Cette priorité demeure en 2016 : cette année voit une mobilisation sans précédent de moyens pour l'entretien et le renouvellement du réseau, avec 4,9 milliards d’euros investis soit une augmentation de près de 5% par rapport à 2015.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

Télécharger le communiqué de presse (PDF - 51 Ko)

Imprimer