Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Un territoire à énergie positive, qu’est ce que c’est ?

3 août 2015
Imprimer

Sommaire :


      

Un territoire à énergie positive, qu’est ce que c’est ?

30 juillet 2015 (mis à jour le 4 août 2016)


 

Un territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEP-CV) est un territoire d’excellence de la transition énergétique et écologique. La collectivité s’engage à réduire les besoins en énergie de ses habitants, des constructions, des activités économiques, des transports, des loisirs. Elle propose un programme global pour un nouveau modèle de développement, plus sobre et plus économe.

Six domaines d’action sont prioritaires dans ces territoires

  • La réduction de la consommation d’énergie : par notamment des travaux d’isolation des bâtiments publics, l’extinction de l’éclairage public après une certaine heure…
     
  • La diminution des pollutions et le développement des transports propres  : par l’achat de voitures électriques, le développement des transports collectifs et du covoiturage…
     
  • Le développement des énergies renouvelables  : avec par exemple la pose de panneaux photovoltaïques sur les équipements publics, la création de réseaux de chaleur…
     
  • La préservation de la biodiversité : par la suppression des pesticides pour l’entretien des jardins publics, le développement de l’agriculture et de la nature en ville….
     
  • La lutte contre le gaspillage et la réduction des déchets : avec la suppression définitive des sacs plastique, des actions pour un meilleur recyclage et diffusion des circuits courts pour l’alimentation des cantines scolaires….
     
  • L’éducation à l’environnement  : en favorisant la sensibilisation dans les écoles, l’information des habitants…
     

500 territoires engagés, 212 lauréats

Ségolène Royal a désigné, le 9 février 2015, 212 territoires lauréats du label Territoire à énergie positive sur 500 candidatures. Grâce à cela, ils peuvent bénéficier d’un appui financier. Concrètement, chaque territoire recevra 500 000 euros pour les actions mises en œuvre. Les autres territoires pourront aussi bénéficier de l’appui du ministère, au fur-et-à-mesure de l’avancement et de la maturité de leur projet.
 

 

 

La croissance verte

Les territoires à énergie positive créent des emplois non délocalisables dans les domaines du bâtiment, des déchets, des énergies renouvelables, des économies d’énergie… Quelques exemples :

  • des artisans du bâtiment pour effectuer des travaux de rénovation ;
  • des chefs de chantier et des techniciens de maintenance pour la construction et l’entretien de parcs éoliens ;
  • des ambassadeurs du tri pour encourager les habitants aux bons gestes ;
  • tous les métiers du ramassage, du tri et du recyclage des déchets…

 

Paroles d’élus

« Nous sommes enchantés d’avoir été retenus, car Roissy est surtout connu pour son kérosène et son nœud routier alors que nous faisons beaucoup pour l’environnement. Nous avons pour projet de mettre en place des bornes électriques pour les véhicules, mais aussi un écoquartier. »
Didier Vaillant, président de la communauté d’agglomération Val-de-France

« Nous voulons faire de notre territoire, fragile et insulaire, une « destination nature » grâce au développement de 230 km de pistes cyclables, la mise en place de navettes vers les plages... »
Pascal Massicot, président de la communauté de communes Île d’Oléron

« Notre territoire du sud de l’île de La Réunion réunit 6 communes et 180 000 habitants. 80 % de notre énergie, d’origine fossile, est importée. Pour réduire cette dépendance, nous avons fait le choix de devenir une communauté solaire pour atteindre l’autonomie énergétique d’ici 2030. Parmi les 3 projets qui bénéficieront du financement accordé par cette convention, il y a le projet de village solaire qui consistera à accompagner les habitants dans l’équipement en chauffe-eau solaires. »
Danielle Lionnet, vice-présidente de la communauté intercommunale des villes solidaires

« Malaunay fait figure de Petit Poucet aux côtés des autres lauréats avec ses 6 000 habitants. Mais grâce à la signature de la convention, nous allons pouvoir financer 10 actions. Nous allons rénover un groupe scolaire en y installant des panneaux photovoltaïques, afin de couvrir 75 % des besoins énergétiques de l’école, et remplacer l’éclairage dans les salles de classe par des ampoules LED. Nous comptons aussi accompagner les commerçants afin d’aboutir à la suppression des sacs plastique. »" Guillaume Coutey, maire de Malaunay

      
Imprimer

En savoir plus

Les initiatives exemplaires pour la transition énergétique