Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Valoriser le biogaz issu des déchets de stations d’épuration des eaux usées (STEP)

23 juin 2014 - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Ségolène Royal se félicite de la publication au Journal Officiel des textes réglementaires ouvrant la voie à l’injection, dans les réseaux de gaz, du biométhane issu des boues de stations d’épuration des eaux usées des collectivités (STEP).


Ce nouveau dispositif réglementaire autorise l’injection dans les réseaux de gaz du biométhane issu des boues de STEP et met en place un dispositif tarifaire spécifique d’achat favorable au développement de nouveaux projets.

À travers la valorisation de ce biogaz produit par la méthanisation des déchets des STEP, l’objectif est d’augmenter la production et la consommation locale d’énergie renouvelable et de substituer le gaz d’origine fossile.

Développer la production d’énergie grâce à la méthanisation

La méthanisation constitue un procédé exemplaire qui permet à la fois de traiter et valoriser des déchets, afin de produire localement une énergie renouvelable. Dans le cadre de la mise en œuvre du nouveau modèle énergétique français, le développement du biogaz et de ses valorisations sous forme d’électricité, de chaleur, de carburant ou par injection dans les réseaux de gaz naturel, fait partie des priorités du Gouvernement en matière de développement durable.

L’injection de biométhane issu des boues de STEP fait l’objet d’une demande forte des collectivités locales. À l’horizon 2020, plus de soixante stations d’épuration pourraient être dotées des équipements nécessaires à la valorisation énergétique de leurs déchets permettant l’injection de 500 GWh par an de biométhane dans les réseaux de gaz, soit la consommation annuelle de plus de 40 000 ménages.

 

Photo : Usine d’épuration de Valenton (94) : digesteurs et tour de répartition (bleue) pour boue, gaz, chaleur - © Laurent Mignaux/MEDDE-MLET

Imprimer