Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Xynthia, 6 ans après : Quelles actions de l’État ?

29 février 2016 (mis à jour le 1er mars 2016) - Prévention des risques
Imprimer

Les événements dramatiques survenus le 27 février 2010 lors du passage de la tempête Xynthia sur une partie de la façade Atlantique ont mis en évidence la nécessité de renforcer notre politique de prévention des risques de submersions rapides. 6 ans après, le ministère dresse un bilan des actions qui ont été menées en publiant un document détaillant les principales mesures engagées.


A la suite de ces événements, l’État s’est engagé, auprès des collectivités territoriales, en soutenant des programmes d’actions visant à améliorer la sécurité des personnes et des biens. Une dynamique nouvelle a conduit à adopter à ce jour 127 Programmes d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI) et projets d’endiguements hors PAPI (dit « PSR ») d’un montant total de 1,463 Md€ dont 573 M€ d’aide de l’État, qui retiennent notamment le renforcement de 530 km de digues.

Plusieurs actions nationales ont complété la mise en œuvre de ces programmes locaux pour maîtriser l’aménagement en zone à risque (PPR Littoraux prioritaires, ateliers territoriaux, Grand Prix d’Aménagement, etc.), améliorer l’alerte et la surveillance (création de la vigilance vague-submersion, extension du dispositif Vigicrues, etc.), renforcer la sécurité des ouvrages de protection (création de la compétence de gestion des milieux aquatiques et de prévention des inondations, nouvelle réglementation sur la sécurité des ouvrages, etc.) et développer la culture du risque inondation. 

En France, 1 habitant sur 4 et 1 emploi sur 3 sont exposés au risque inondation. L’augmentation de la sécurité des populations est un objectif fort, ré-affirmé par la stratégie nationale de gestion des risques inondations adoptée par le Gouvernement le 7 octobre 2014, désormais déclinée par des plans de gestion des risques d’inondation (PGRI), arrêtés fin 2015 sur chaque bassin hydrographique français et par des stratégies locales en cours d’élaboration sur les 122 territoires à risque important d’inondation.

 

Chaque citoyen habitant en zone inondable est, au sein de ces dispositifs, acteur de sa sécurité. Il convient notamment :

Consulter le bilan des actions de l’Etat au 29 février 2016

Consulter les bilans précédents des actions de l’Etat à la suite de Xynthia

 

Imprimer