Des nouvelles mesures pour atteindre le "zéro pesticide"

Publié le Mardi 14 février 2017
Jardinerie à Bonneuil sur Marne en Ile de France
Crédits : B. Suard/Terra
Grâce aux mesures de la loi de transition énergétique et de la loi de protection de la biodiversité, pour la première fois, la France enregistre une baisse de 14% des pesticides utilisés par les collectivités et les jardiniers amateurs. Des nouvelles mesures annoncées par Ségolène Royal, le 14 février 2017, et le lancement de la campagne « Zéro pesticide » vont permettre de poursuivre ces résultats encourageants dans la lutte contre les pesticides.

Vers le « zéro pesticide »

  • Depuis le 1er janvier 2017, la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte interdit à l’État, aux collectivités locales et aux établissements publics, l’usage des pesticides dans les espaces verts publics et la vente en libre-service aux particuliers. Les pesticides chimiques sont désormais délivrés aux particuliers suite à un conseil personnalisé donné par un vendeur certifié.
  • À compter du 1er janvier 2019, l’interdiction d’usage des pesticides sera généralisée aux particuliers. Il est donc nécessaire de faire connaître aux collectivités et aux particuliers l’interdiction actuelle et préparer l’entrée en vigueur du 1er janvier 2019.

C’est dans cette optique que l’Agence Française pour la Biodiversité, dans le cadre du volet non agricole du plan Ecophyto visant à la réduction des pesticides en lien avec le ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, lancent une campagne d’information presse : « zéro pesticide, c’est mille fois mieux pour ma santé et pour notre planète ».

Des nouvelles mesures

  • Concernant les néonicotinoïdes : lancement, le 14 février 2017, d’une consultation du public pour la mise en oeuvre d’une mesure de la loi biodiversité :
  •  Concernant l’épandage des produits phytosanitaires, la ministre de l’Environnemment a décidé fin 2016 de :
    • rétablir dans un premier temps l’arrêté ministériel annulé, en conservant une rédaction essentielle reprise dans la version antérieure ;
    • lancer des travaux pour des évolutions concertées sur le moyen terme. La ministre annonce la réunion des parties prenantes le 17 février 2017 pour examiner les évolutions de l’arrêté à moyen terme, notamment sur la base des commentaires reçus pendant la consultation du public menée par la Commission européenne.
  • Concernant le conseil aux agriculteurs pour l’utilisation des produits phytosanitaires :
  • Concernant l’accès aux données pesticides, Ségolène Royal mettra à disposition sur le site du ministère de l’Environnement les données annuelles.

Des solutions existent

Pour mettre en application la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, il existe de nombreux outils pour accompagner les collectivités et les particuliers dans cette démarche évolutive de nouvelles pratiques. Le passage au zéro pesticide chimique est possible. Cette démarche se traduit au travers de la mise en place d’un ensemble d’actions passant par le développement de solutions alternatives. Les solutions existent et certaines se trouvent parfois dans la nature elle-même.

5000

communes françaises sont déjà engagées dans des démarches de réduction ou de suppression des pesticides chimiques dans les espaces publics dont elles ont la gestion

"Le rôle de l'élu est de travailler pour les générations futures". Grégory Gendre, Maire de Dolus d'Oléron, confirme son engagement en faveur de la démarche "zéro pesticide", sur un territoire vulnérable de par sa spécificité insulaire. La gestion de l'eau douce y est cruciale. Les services techniques proposent des outils alternatifs pour préserver les espaces publics de l'utilisation de pesticide, tels que le désherbeur thermique et vapeur, ainsi que le ré-aménagement de l'espace. Un travail en réseau s'avère nécessaire afin de partager pratiques, outils et savoir faire, dans un but commun : la préservation du bien public.

Interviews
- du maire de la commune de Dolus d'Oléron, Grégory Gendre
- du responsable des services espaces verts, Damien Baumard.

Pour en savoir +
Consultez le dossier du ministère "Terre saine, villes et villages sans pesticide" : http://bit.ly/1nrxtC5

A vos agendas !
La semaine des alternatives aux pesticides
se déroulera du 20 au 30 mars 2017 : l’occasion de participer aux opérations de collecte des pesticides pour les jardiniers amateurs : renseignez-vous sur le site de l’évènement