Indice des prix du transport aérien de passagers

Publié le Vendredi 23 décembre 2016
La construction de l’indice des prix du transport aérien de passagers (IPTAP) répond à la nécessité de suivre l’évolution des prix au même titre que l’évolution du trafic aérien, afin d’observer le marché dans sa globalité.

L’indice du mois - Avril 2017

Une hausse des prix record au départ de France toutes destinations confondues en avril (+8% entre avril 2016 et avril 2017).

Conséquence de la tendance haussière des prix des billets d’avion des derniers mois et d’un mois d’avril 2016 particulièrement bas, la hausse est visible sur tous les faisceaux. Toutefois, elle n’atteint que 3,1% au départ de France si l’on se réfère à avril 2015.

Évolution m-12 : Les constats sont les mêmes au départ de métropole (+8,1% par rapport à 2016 et +3,2% par rapport à 2015) qu’au départ des DOM (+7,2% et +2%).

  • Au départ de métropole, les prix des billets d’avion augmentent fortement sur le réseau intérieur, le réseau moyen-courrier et le réseau long-courrier international (resp. +6,8%, +10,5% et +6,6% entre avril 2016 et avril 2017). Cependant, comparé à il y a deux ans, seule l’amplitude de la hausse sur le réseau long-courrier international se confirme (+6,1%). Elle n’est que de 1% pour le réseau intérieur et de +0,4% pour le moyen-courrier par rapport à avril 2015.

    Sur le réseau intérieur, les tendances sont similaires sur les vols intra-métropolitains (+6,1% par rapport à avril 2016 et +0,9% par rapport à avril 2015) et sur ceux de la métropole vers l’outre-mer (+7,9% par rapport à avril 2016 et +0,8% par rapport à avril 2015). La hausse est forte en avril 2017 mais les prix retrouvent leur niveau d’avril 2015.

    A l’international, la hausse des prix des billets d’avion sur le réseau moyen-courrier s’analyse par destination. Elle est extrêmement forte vers l’EEE et Suisse par rapport à avril 2016 (+15,9%) mais reste raisonnable comparée à avril 2015 (+1,4%). Les prix augmentent de 6,1% vers le Moyen-Orient (+2,5% par rapport à 2015) et seulement de 3% et 1% vers les autres pays d’Europe et l’Afrique du nord, destinations pour lesquelles les prix des billets sont en baisse par rapport à avril 2015 (resp. -5% et -1,2%). Sur le réseau long-courrier, l’Afrique subsaharienne se distingue des autres destinations avec une croissance de seulement +0,6%. Elle est de +6,4% sur les billets vers l’Amérique du Nord, +8,4% vers l’Amérique latine et +9,2% vers l’Asie-Pacifique pour atteindre globalement une augmentation de 6,6% entre avril 2016 et avril 2017.

 

  • Au départ des départements d’outre-mer, les prix des billets d’avion, toutes destinations confondues, augmentent de 7,2% par rapport à avril 2016 mais de seulement 2% par rapport à avril 2015. La hausse est très forte au départ des Antilles (+13,3% au départ de Martinique et +8,7% au départ de Guadeloupe par rapport à avril 2016), mais plus modérée par rapport à avril 2015 (+1,1% depuis la Guadeloupe et +5,7% depuis la Martinique). Depuis la Réunion, la hausse des prix s’établit à 3,4% par rapport à avril 2016 et à 3,7% par rapport à avril 2015 toutes destinations confondues. En revanche, au départ de Guyane, les prix des billets affichent une très légère baisse par rapport à avril 2016 (-0,4%) et une très forte diminution par rapport à avril 2015 (-11,2%).

Évolution m-1 : Les vacances d’avril induisent une forte hausse saisonnière des prix des billets d’avions au départ de France (+8,7% entre mars et avril 2017), notamment sur le réseau moyen-courrier.

  • Au départ de métropole, les vacances d’avril conduisent à une forte hausse des prix des billets sur le réseau domestique (+8% sur les vols intra-métropolitains et +7,1% du continent vers l’outre-mer). Les prix des billets des vols moyen-courrier augmentent de 19,2% avec un record pour les vols vers l’EEE et Suisse (+25,8% par rapport au mois dernier). La hausse est de 12% vers l’Afrique du Nord, de 8,7% vers le Moyen-Orient et de 7,3% vers les autres pays d’Europe. Sur le réseau long-courrier international la hausse des prix est de 3,4%, légèrement plus forte vers l’Amérique du Nord (+4,8%) que vers les autres destinations (+2,9% vers l’Afrique subsaharienne, +2,7% vers l’Asie-Pacifique et +2,4% vers l’Amérique latine).

 

  • Au départ des quatre DOM considérés dans leur ensemble, les prix des billets d’avion toutes destinations confondues baissent de 2,5% entre mars et avril 2017. Les mêmes tendances s’observent au départ des deux départements antillais (-3,9% depuis la Guadeloupe et -3,6% depuis la Martinique), tandis que les prix des billets au départ de la Réunion bénéficient d’une baisse de 2%. Depuis la Guyane, les prix alternent fortes hausses et fortes baisses depuis décembre 2016, ils augmentent de 5,3% entre mars et avril 2017.

Méthodologie

La DGAC a opté pour une méthode fondée sur une collecte automatique de multiples relevés tarifaires de façon à tenir compte de la grande diversité des tarifs existants pour un même voyage aérien. Le prix d’un billet d’avion varie en effet en fonction de la classe de transport, de la date du voyage, de la date à laquelle est effectuée la réservation, de la durée du séjour sur place, etc.
L’IPTAP est un indice de Laspeyres en variation mensuelle chaîné annuellement. Son évolution illustre une évolution des prix à structure de consommation annuelle constante ; il n’a pas vocation à retracer une évolution de recette moyenne du secteur.
La série complète de l’IPTAP en base 100 pour l’année 2012 est accessible au format Excel en cliquant sur le lien ci-dessous.

Méthodologie de l’indice des prix du transport aérien de passagers

La DGAC a opté pour une méthode fondée sur une collecte automatique de multiples relevés tarifaires de façon à tenir compte de la grande diversité des tarifs existants pour un même voyage aérien. Le prix d’un billet d’avion varie en effet en fonction de la classe de transport, de la date du voyage, de la date à laquelle est effectuée la réservation, de la durée du séjour sur place, etc.

L’IPTAP est un indice de Laspeyres en variation mensuelle chaîné annuellement. Son évolution illustre une évolution des prix à structure de consommation annuelle constante ; il n’a pas vocation à retracer une évolution de recette moyenne du secteur.

La série complète de l’IPTAP en base 100 depuis l’année 2012 est accessible au format Excel.

Ces contenus peuvent aussi vous intéresser