Liquides et objets interdits ou réglementés en avion

Publié le Jeudi 6 octobre 2016
Pour assurer la sécurité du personnel navigant et des passagers de l'avion, le transport de certains objets et certains liquides, aussi bien en cabine qu'en soute, est strictement réglementé.
En cas de doute, il faut contacter la compagnie aérienne pour connaître la liste exhaustive des objets interdits et réglementés et les modalités d’emport des objets réglementés.

Objets interdits en soute et en cabine

  • Engins explosifs ou incendiaires (par exemple mine, grenade, pétard, feux d’artifice, détonateur, fumigène, munitions de guerre, etc.)
  • Appareils contenant de l’oxygène liquide (par exemple appareils à usage médical)
  • Allumettes sans frottoir, briquets « flamme bleue », « tempête »
  • Appareils à effet neutralisant projetant des gaz irritants, urticants, répulsifs ou lacrymogènes.
  • Combustible pour briquet et cartouche de rechange
  • Tout produit inflammable, explosif, corrosif, comburant, toxique, infectieux, radioactif, ... (par exemple : essence, acétone, peinture, eau oxygénée, aérosols inflammables, acides, soude caustique, produits pour piscine, insecticide, ...), contenu ou non dans un appareil ou un objet.

Objets interdits ou réglementés en cabine

Objets interdits en cabine

  • Équipements de sport (par exemple : bâton de ski, matériel de tir à l’arc ou à l’arbalète, lance pierre, harpon, batte de baseball ou de cricket, club de golf, canne de hockey, instruments d’arts martiaux, …, ainsi que les gels à usage sportif)
  • Armes à feu, même non soumises à autorisation (fusils, révolvers, etc, y compris pièces détachées de ces armes, jouets et imitations)
  • Objets coupants et tranchants (par exemple : couteau ou paire de ciseaux avec lames de plus de 6 cm, hache, machette, etc.)
  • Outils de travail (par exemple : perceuse, forêts, scie, outils à pointe aiguë ou bord coupant dont la tige dépasse 6cm, outils contondants (marteau, burin, etc.
  • Cartouches d’armes de chasse ou de sports

Objets réglementés en cabine

Attention : liste non exhaustive, renseignez-vous auprès de votre compagnie aérienne

  • Petites bouteilles d’oxygène ou d’air gazeux utilisées à des fins médicales *
  • Allumettes avec frottoir, Briquets de certains type *
  • Appareils électriques pouvant produire une chaleur extrême (par exemple : lampes sous-marines ou de plongée à haute intensité)
  • Articles (y compris aérosols) à usage thérapeutique, cosmétique, ménager, sportif, sanitaire, non toxiques, ininflammables, …
  • Appareils ou articles contenant une cartouche de gaz (camping, randonnée, sauvetage,…)
  • Glace carbonique (dry ice)
  • Ampoules de type LED, fluorescentes, halogènes, …
  • Emballages prévus pour contenir de l’azote liquide
  • Piles/batteries au lithium et/ou à combustible intégrées dans un appareil électronique * (ordinateur, téléphone, appareil photo, outillage, aéromodélisme,...) ou un appareil médical * (défibrillateur, appareil de ventilation, ...) et piles/batteries de rechange *

Mesures de restriction sur les liquides contenus dans les bagages en cabine

Les liquides sont soumis à une réglementation spécifique pour leur emport en cabine.

Conseils aux voyageurs

Afin d’éviter tout risque de refus d’autorisation de liquides en cabine, il vous est conseillé de les placer dans vos bagages de soute, et de ne garder avec vous en cabine que les liquides indispensables à vos besoins médicaux ou à l’alimentation de votre bébé.
Si vous voyagez sans bagages de soute, il vous est conseillé dans la mesure du possible de placer les liquides de moins de 100 ml (y compris les liquides répondant à un besoin médical) que vous souhaitez conserver dans le sac type sac de congélation de 20x20 cm.

Questions fréquentes sur les liquides interdits en avion

Que doit-on considérer comme "liquides" au sens de la réglementation sûreté ?

La réglementation sûreté s’applique à l’ensemble des liquides, aérosols, gels, pâtes, crèmes, lotions, mousses, confitures, fromages à pâte molle… et à tout autre substance qui présente un caractère au moins partiellement liquide à température ambiante. Toutes ces différentes catégories sont regroupées dans ce qui suit sous le terme générique de "liquides".

Quels sont les vols concernés ?

L’ensemble des vols au départ des aéroports français, qu’il s’agisse de vols domestiques ou internationaux. Plus généralement, cette réglementation s’applique à l’ensemble des vols au départ de l’Union européenne (plus Suisse, Norvège et Islande), quelle que soit la nationalité de la compagnie aérienne.

Est-ce que je peux emporter des liquides de moins de 100 ml ?

Oui. Restent autorisés les liquides contenus dans des tubes et flacons de moins de 100 ml et placés dans un sac d’1 litre maximum (soit de dimension 20x20 cm environ), quelle que soit la nature de ces liquides.
Un seul sac d’1 litre est autorisé par passager. Ce sac doit être en plastique, transparent et refermable.

Où-puis-je me procurer le sac nécessaire aux liquides de moins de 100 ml ?

Vous pouvez vous procurer ce sac plastique (type sac de congélation) dans le commerce et notamment les grandes surfaces.
Certains aéroports fournissent également ces sacs à titre gracieux. Toutefois, il s’agit d’un service rendu aux passagers et non d’une obligation, et il n’est donc pas garanti que ces sacs soient proposés systématiquement. Il est par conséquent conseillé de prendre ses dispositions avant le départ.

Est-ce que je peux emporter des médicaments ou produits liquides répondant à un usage médical ?

Oui. Les liquides correspondant à des médicaments ou produits répondant à un usage médical restent autorisés en quantité nécessaire à la durée du voyage (trajet aller, séjour sur place et trajet retour).
Il n’y a pas de restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules par exemple).

Dois-je être en mesure de justifier la nécessité de conserver en cabine ces liquides à usage médical ?

Oui, au moyen par exemple d’une ordonnance ou d’une attestation médicale.

Est-ce que je peux emporter des aliments liquides pour bébé ?

Oui. Les aliments liquides pour bébé sont autorisés en quantité nécessaire à la durée du voyage (trajet aller, séjour sur place et trajet retour).
Le passager devra être en mesure de justifier la nécessité de conserver en cabine ces liquides, du fait de la présence d’un bébé avec lui.

Est-ce que je peux emporter des aliments liquides répondant à un besoin alimentaire spécifique ?

Oui. Les aliments liquides répondant à un besoin alimentaire spécifique restent autorisés en quantité nécessaire à la durée du voyage (trajet aller, séjour sur place et trajet retour).
Le passager devra être en mesure de justifier la nécessité de conserver en cabine ces liquides, au moyen d’une attestation médicale.

Les liquides achetés en duty free sont-ils autorisés ? Et si oui, sous quelles conditions ?

Les liquides achetés dans des aéroports ou en cabine et placés dans un sac scellé remis par l’aéroport ou la compagnie aérienne (catégorie des produits achetés en "duty free") sont autorisés.
Ces liquides sont désormais autorisés quelles que soient leur date d’achat et leur provenance (localisation de l’aéroport ou nationalité du transporteur où l’achat est effectué), à condition que les sacs scellés dans lesquels ils ont été placés lors de l’achat aient été maintenus scellés.
En outre, la preuve d’achat doit demeurer visible à l’intérieur du sac. Elle mentionne l’aéroport ou le transporteur aérien auprès duquel l’achat a été effectué.

 

Liquides en duty free détenus par des voyageurs en correspondance

 

Si vous êtes en correspondance dans un aéroport français ou de l’UE (y compris Suisse, Norvège et Islande) à partir d’un pays extérieur à l’UE, les liquides achetés en duty free dans les aéroports de ces pays-tiers ou auprès des compagnies aériennes de ces pays-tiers peuvent désormais dans tous les cas être conservés lors du second vol au départ de l’UE, à condition de respecter les conditions fixées par la réglementation : sac maintenu scellé et preuve d’achat visible à l’intérieur.
Ils peuvent a fortiori être conservés si le voyageur est en correspondance au sein de l’UE à partir d’un vol initial effectué au départ de l’UE.
Pour les correspondances effectuées dans des aéroports extérieurs à l’UE, il est nécessaire de se renseigner auprès des transporteurs aériens et autorités gouvernementales concernés sur la réglementation en vigueur dans ces pays quant à l’emport des liquides, y compris les autres catégories de liquides autorisées dans l’UE (moins de 100 ml par exemple).

Quid des autres catégories de liquides ?

Les autres catégories (et notamment les eaux minérales, les sodas, les parfums et alcools achetés ailleurs que dans un aéroport ou à bord d’un avion) demeurent interdites.

Comment se préparer aux contrôles de sûreté ?

Il est demandé aux passagers lors des contrôles de sûreté de présenter leurs liquides séparément et donc de les retirer de leurs bagages de cabine.
Outre ces dispositions spécifiques aux liquides, il est demandé aux passagers de retirer leurs manteaux et vestes et de retirer de leurs bagages de cabine les ordinateurs portables et autres appareils électroniques de grande taille afin de les présenter séparément.

Quelle est la conséquence des contrôles de sûreté des liquides?

Les liquides autorisés sont soumis à des contrôles de sûreté au cours desquels le passager pourra être amené à justifier qu’ils respectent la réglementation en vigueur. En cas de doute persistant sur le caractère autorisé du produit, le liquide sera interdit d’emport par les agents de sûreté chargés des contrôles.

Quel est le devenir des liquides refusés ?

Il peut s’agir de liquides appartenant aux catégories encore interdites ou aux catégories autorisées mais pour lesquels un doute subsisterait quant à leur caractère inoffensif. Il est alors conseillé aux passagers d’interroger l’aéroport de départ sur les alternatives éventuelles au refus d’emport : possibilité de l’enregistrer comme bagage de soute, possibilité de le récupérer au retour du voyage, envoi par service postal…

Objets interdits ou réglementés en soute

Objets interdits en soute

  • Cigarettes électroniques
  • Briquets, Allumettes avec frottoir
  • Piles/batteries de rechange transportées hors de leur équipement/appareil *(sont concernées les piles/batteries au lithium Ion, au lithium métal, à combustible)

    Objets réglementés en soute

    Attention : Liste non exhaustive, renseignez-vous auprès de votre compagnie aérienne

    • Aides à la locomotion * (par exemple fauteuils roulants, scooters, ...)
    • Appareils électriques pouvant produire une chaleur extrême (par exemple : lampes sous-marines ou de plongée à haute intensité)
    • Petites bouteilles d’oxygène ou d’air gazeux utilisées à des fins médicales *
    • Articles (y compris aérosols) à usage thérapeutique, cosmétique, ménager, sportif, sanitaire, … non toxiques, ininflammables, …
    • Boissons alcoolisées
    • Cartouches d’armes de chasse ou de sport
    • Glace carbonique (dry ice)
    • Ampoules de type LED, fluorescentes, halogènes, …
    • Emballages prévus pour contenir de l’azote liquide
    • Appareils fonctionnant avec un moteur à essence, gaz oil, pile à combustibe ou gaz de pétrole liquéfié (par exemple coupe-bordures, aspirateur/souffleur de jardin, tronçonneuse, …)
    • Piles/batteries au lithium et/ou à combustible intégrées dans un appareil électronique * (ordinateur, téléphone, appareil photo, outillage, aéromodélisme, ...) ou un appareil médical (défibrillateur, appareil de ventilation en pression positive continue, ...)

    Certains produits que nous utilisons dans notre quotidien nous semblent inoffensifs : sprays capillaires, piles au lithium, parfum... Cependant, ils peuvent être très dangereux lorsqu'ils sont transportés par voie aérienne. Cette vidéo sur les marchandises dangereuses a été conçue pour les usagers afin de les informer.