Ségolène Royal lance la 32ème collecte nationale des Banques alimentaires, et rappelle son engagement pour lutter contre le gaspillage alimentaire en favorisant les dons

Publié le Jeudi 24 novembre 2016
Ségolène Royal a lancé, jeudi 24 novembre 2016, la 32ème campagne nationale de collecte de dons des Banques alimentaires avec le Président du Réseau des banques alimentaires, et le Délégué Général de la Fédération du commerce et de la distribution.

Les dons alimentaires constituent un levier essentiel pour contribuer à réduire des déchets alimentaires, et donc le gaspillage.

Ségolène Royal rappelle l’impulsion donnée à ce sujet par la loi de transition énergétique pour la croissance verte en confiant à l’ADEME un rôle d’accompagnement de l’ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire.

La loi du 11 février 2016 relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire portée par Guillaume Garot :

  • interdit de rendre impropres à la consommation des invendus encore consommables ;
  • impose aux magasins alimentaires de plus de 400m² de proposer une convention de don avec des associations pour la reprise de leurs invendus alimentaires encore consommables.

Ségolène Royal publie sur le site internet du Ministère de l’Environnement le modèle national de convention qui garantit la qualité des produits invendus encore consommables qui seront donnés par les distributeurs aux associations d’aide alimentaire

Jusqu’à un tiers des aliments produits dans le monde sont gaspillés avant d’être consommés par les ménages, selon l’organisation mondiale pour l’alimentation et l’agriculture, la FAO :

  • près d’un milliard de personnes souffrent de la faim dans le monde ;
  • les pertes et gaspillages alimentaires représentent en France 10 millions de tonnes de produits par an, soit 16 milliards d’euros ;
  • cela représente également un gaspillage d’eau, d’énergie, et de ressources utilisées pour la production de ces aliments, et des émissions de gaz à effet de serre qui pourraient être évitées.

La mobilisation de l’ensemble des acteurs, pouvoirs publics, associations, entreprises et citoyens est essentielle pour répondre au défi social et environnemental que représente la lutte contre le gaspillage alimentaire.