Ségolène Royal valide la programmation pluriannuelle de l’énergie de Guyane

Publié le Vendredi 17 mars 2017
Ségolène Royal signe aujourd’hui, en présence de Rodolphe Alexandre, Président de la Collectivité Territoriale, le décret relatif à la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) de la Guyane.

Conformément à la loi sur la Transition énergétique pour la croissance verte, cette PPE a été co-élaborée entre l’État et la collectivité territoriale de Guyane. Elle tient compte des remarques émises par le Conseil national de la transition écologique, le Conseil supérieur de l’énergie, le Comité d’experts de la transition énergétique, l’Autorité environnementale et par le public qui a été consulté du 2 décembre 2016 au 15 janvier 2017.

Ségolène Royal salue la qualité et la robustesse des objectifs de cette PPE et souligne que la transition énergétique et la croissance verte constituent un défi et une véritable chance pour la Guyane qui recèle un formidable potentiel de déploiement des énergies renouvelables.

Cette PPE ambitieuse, étape vers l’autonomie énergétique en 2030, prévoit à l'horizon 2023 :

•    la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité dépassera 85 % ;
•    le développement des énergies renouvelables thermiques permettra d'éviter plus de 36 GWh de production électrique ;
•    les mesures d’efficacité énergétique permettront d’économiser, chaque année, environ 150 GWh d’électricité (-17 %) ;
•    les nouveaux moyens de production et le renforcement de l’accès à l’électricité dans les communes de l’intérieur se feront par des énergies renouvelables et non plus par des moyens fossiles (avec une possibilité de financements complémentaires du gestionnaire de réseau).

Le développement des énergies renouvelables passera en particulier par les filières biomasse, solaire et hydroélectricité. Pour aller plus loin, la PPE prévoit des études sur l'évaluation du gisement et du mode de production de la biomasse pour la production électrique et l’évaluation du potentiel hydraulique sur la Mana et l’Approuague.

Par ailleurs, pour favoriser le développement du solaire, Ségolène Royal annonce la mise en place d’un tarif d’achat pour le photovoltaïque spécifique pour la Corse et pour les Outre-mer - en Guyane, le tarif d’achat pour le photovoltaïque sera augmenté de plus de 35 % - et un principe de priorité d’appel des énergies renouvelables sur les réseaux électriques.