Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Communiqué de Frédéric Cuvillier - Incidents SNCF à la Gare du Nord

8 novembre 2012 - Transports
Imprimer


Frédéric Cuvillier déplore l’enchaînement des événements ayant entraîné de très importantes perturbations pour les voyageurs passant par la Gare du Nord à Paris hier soir mercredi 7 novembre 2012. Ce sont environ 50.000 voyageurs, usagers des RER principalement, qui ont eu à subir de très importants retards.

Les premiers éléments d’information montrent que le fait initial est une panne d’alimentation électrique, survenue sur une voie entre Aulnay-sous-Bois et Mitry-Claye, qui a entraîné l’immobilisation d’un RER vers 17h45. Mais certains passagers de ce train bloqué sont descendus sur les voies.

C’est leur présence sur les voies qui a entraîné, par application automatique des dispositions de sécurité, l’arrêt de tous les trains se trouvant dans le secteur, selon la procédure des « alertes radio ». Malheureusement les faits se sont répétés : d’autres usagers sont descendus d’autres rames. Alors que le trafic pouvait techniquement reprendre sur deux voies entre Aulnay-sous-Bois et Mitry-Claye moins d’une heure après le début de l’incident, la présence de personnes disséminées sur les voies a progressivement entraîné une paralysie puis un blocage de tout mouvement de train en Gare du Nord à 21h25 pendant 1heure et demie.

La circulation a repris progressivement en fin de soirée avec la mobilisation des cheminots et des services de police pour permettre à tous les voyageurs de terminer leur voyage par train, ou par bus ou taxi spécialement affrétés. Cette situation a aussi entraîné des énervements ayant conduit à l’agression de deux agents de conduite, dont l’un a dû être hospitalisé.

Frédéric Cuvillier condamne cette violence et exprime sa solidarité à la fois aux agents de conduite et aux passagers ayant vécu ces heures difficiles. Il demande au Président de la SNCF Guillaume Pépy de lui adresser rapidement un rapport détaillé sur les faits. En particulier, il demande à la SNCF, à RFF et à l’EPSF (Etablissement public de sécurité ferroviaire) de lui adresser rapidement des propositions détaillées pour faire évoluer les « alertes radio » en zone de trafic ferroviaire dense, afin que soit trouvé un équilibre dans les définitions des règles alliant la nécessaire sécurité de chacun et la meilleure continuité du service.


Dans cette circonstance particulière, Frédéric Cuvillier appelle chacun à faire preuve de responsabilité, et rappelle que les usagers se mettent en danger en descendant sur les voies. Ces initiatives isolées qui se sont produites en cascade ont  entraîné  de lourdes conséquences pour tous, bien au-delà de la panne initiale.
 

Télécharger le communiqué de presse (PDF - 131 Ko)

Contact presse : 01 40 81 77 57

Imprimer