Votre énergie pour la France } Frédéric Cuvillier demande à la SNCF et à RFF la mise en oeuvre des recommandations du BEA TT à la suite de l’accident de Brétigny-sur-Orge - Ministère du Développement durable Votre énergie pour la France

Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Frédéric Cuvillier demande à la SNCF et à RFF la mise en oeuvre des recommandations du BEA TT à la suite de l’accident de Brétigny-sur-Orge

10 janvier 2014 - Transports
Imprimer


La sécurité du système ferroviaire est une priorité pour l’Etat et l’ensemble des acteurs ferroviaires. Bien que le niveau de sécurité du système ferroviaire français soit parmi les meilleurs en Europe, le déraillement du train Intercités à Brétigny-sur-Orge le 12 juillet 2013 nous rappelle que le risque zéro d’accident majeur n’existe pas.

A la suite de cette catastrophe, Frédéric Cuvillier a veillé à ce que des actions rapides soient mises en œuvre pour éviter tout nouveau drame. Une campagne nationale de vérification des traversées de voies principales a été lancée dès le 14 juillet 2013 par la SNCF, sous le contrôle de l’Etablissement public de sécurité ferroviaire (EPSF). Par ailleurs l’EPSF, au titre de ses missions de contrôle, a prescrit le 22 juillet 2013 à la SNCF une campagne d’auscultation de l’ensemble des traversées de voies principales et une surveillance approfondie ciblée sur les traversées franchies à vitesse élevée. Enfin, à la demande de Frédéric Cuvillier, RFF et la SNCF ont lancé le 8 octobre dernier le plan Vigirail : 410 millions d’euros d’investissement sur la période 2014-2017 pour accélérer le renouvellement des appareils de voies et moderniser les outils et pratiques de maintenance.

Frédéric Cuvillier a pris connaissance ce jour du rapport d’étape du Bureau d’enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEA TT) relatif à la catastrophe de Brétigny-sur-Orge. Cette enquête technique, menée en toute indépendance, présente l’enchainement probable des causes qui a conduit au déraillement. Le BEA TT a dégagé à ce stade de son enquête trois orientations préventives : améliorer la maîtrise des assemblages boulonnés des appareils de voie, mieux détecter et corriger les défaillances de la boulonnerie et adapter davantage leur planning de maintenance à la sollicitation de l’installation.

Frédéric Cuvillier demande à la SNCF et à RFF de mettre en œuvre sans délai ces trois recommandations du BEA TT sous le contrôle de l’EPSF, en portant une attention particulière à l’amélioration des procédures de maintenance des voies ferrées.
 

 Télécharger le communiqué de presse (PDF - 71 Ko)


Contact presse :
Service de presse : 01 40 81 77 57
secretariat.presse-transports@developpement-durable.gouv.fr

 

Imprimer