Les études d’impact de la circulation aérienne

Publié le Vendredi 14 octobre 2016
Toute modification de la circulation aérienne aux abords des 12 principaux aéroports (dont Paris Charles de Gaulle, Paris Orly, Paris Le Bourget, Nice-Côte d’Azur, Nantes-Atlantique ou Bordeaux-Mérignac) fait systématiquement l’objet d’une étude d’impact de la circulation aérienne, d’une présentation en commission consultative de l’environnement, puis d’une saisine de l’Autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires (ACNUSA).

Les études d’impact de la circulation aérienne (EICA), visent à fournir toutes les informations pertinentes permettant de comprendre et de mesurer l’impact environnemental induit par une modification de procédure. Ces études sont conduites par la direction des services de la Navigation aérienne, conformément à un guide méthodologique approuvé par l’ACNUSA.

L’EICA a pour but d’évaluer et d’anticiper l’évolution d’une situation suite à la modification des flux de circulation aérienne. Les comparaisons menées dans cette étude portent sur la population survolée et la population concernée par un niveau de bruit donné.

Les objectifs des mesures de survol

Les objectifs des mesures de survol sont :

  • le tracé d’une enveloppe contenant l’ensemble des trajectoires des avions utilisant normalement la procédure étudiée,
  • la mesure comparative de la situation de survol, avant et après la mise en place de nouvelles procédures,
  • l’estimation du nombre de personnes survolées avant et après la mise en place de nouvelles procédures.

Les objectifs des mesures de bruit

Les objectifs des mesures de bruit sont :

  • la mesure comparative de la situation sonore, avant et après la mise en place de nouvelles procédures,
  • la mesure des niveaux de bruit des principaux types d’appareils, la mesure du bruit de fond et des durées des événements aéronautiques,
  • l’estimation des niveaux sonores, basée sur des mesures (mesures effectuées lors d’une expérimentation réelle ou extrapolation de mesures réalisées en procédure actuelle).

La direction des services de la Navigation aérienne dispose d’un laboratoire qui permet de réaliser des campagnes de mesures de bruit aux abords des aéroports français.