Prendre l’avion avec son animal de compagnie

Publié le Jeudi 6 octobre 2016
Si vous avez décidé de prendre l’avion en compagnie de votre animal, son voyage doit être préparé soigneusement. Voici quelques conseils qui lui permettront de voyager dans les meilleures conditions.

Anticiper dès l’achat du billet d'avion

Lors de la réservation de votre voyage, ou de l’achat de votre billet, pensez à préciser à votre compagnie aérienne ou à votre agence de voyage que vous voyagerez avec votre animal. Certaines compagnies limitent le nombre d’animaux admis sur un vol. Nous vous conseillons de réserver votre billet le plus tôt possible.

Rappelez votre compagnie au moins 72 heures avant le vol afin de confirmer la présence de votre animal.

Le carnet de santé de votre animal doit être à jour, n’oubliez pas de l’emporter. Si votre animal est particulièrement craintif, nerveux, ou sensible au mal des transports, consultez votre vétérinaire qui lui prescrira, au besoin, un calmant adapté.

Cabine ou soute ?

En cabine

Certaines compagnies n’acceptent aucun animal en cabine.

Elles peuvent toutefois permettre, à titre exceptionnel, l’emport en cabine de chiens d’assistance (chiens guide de personnes souffrant d’un handicap moteur ou sensoriel). A noter, à compter du 26 juillet 2008, les chiens d’assistance devront être acceptés dans la cabine au départ des aéroports de l’Union européenne et au départ des Etats tiers et à destination de l’UE, dès lors que le transporteur est communautaire.

Seuls les petits animaux sont admis en cabine. Cependant, le poids maximum autorisé en cabine est variable en fonction de la compagnie.
A titre d’exemple, le groupe Air France/KLM accepte les animaux d’un poids maximal de 4 kg.

Au-delà du poids maximum autorisé en cabine, votre animal devra voyager en soute.

En soute

La soute est un endroit ventilé, pressurisé et chauffé. La cage de votre animal y sera maintenue de manière à rester stable.

Quelle cage de transport utiliser en avion ?

Pour le confort de votre animal durant le voyage, la cage de transport doit être aérée et permettre à votre animal de se retourner.
Elle ne doit cependant pas être trop grande afin que votre animal ne se blesse pas lors de la manipulation de la cage.
Votre cage doit être homologuée et résistante aux chutes. Elle doit également disposer de fermetures en fer. Par ailleurs, nous vous conseillons de renforcer l’ensemble des coins de la cage afin que la grille ne se désolidarise pas de la cage. Pour ce faire, vous pouvez utiliser du scotch brun et des liens de type « colson », disponibles dans tous les magasins de bricolage.
Les cadenas sont interdits pour des raisons de sécurité.
Indiquez à l’intérieur de la cage le nom de votre animal son numéro de tatouage, votre nom, votre téléphone ainsi que votre adresse de destination.

Gestion des escales

Vous avez un vol en transit ou vous devez changer de compagnie ?

  • Limitez au maximum le nombre d’escales.
  • Si vous voyagez avec plusieurs transporteurs, vérifiez que l’ensemble des transporteurs applique les mêmes règles en matière de poids maximal de l’animal autorisé en cabine.
  • Si vous avez une escale avec changement d’appareil, vérifiez que le second appareil permet d’accueillir votre animal (par exemple un petit monomoteur ne sera peut-être pas en mesure de transporter votre animal).

Voyage en avion hors de France

Renseignez-vous auprès du consulat du pays de destination, sur les documents nécessaires à l’entrée de votre animal dans le pays (vaccinations, certificat spécifique, et les éventuelles quarantaines ou restrictions).

Bon à savoir : depuis quelques années, le Royaume-Uni a considérablement assoupli sa réglementation sur les conditions officielles d’entrée des chiens dans le pays.

Vérifiez l’heure d’arrivée de votre avion à l’aéroport de destination ; en effet, lors d’arrivée tardive, des week-end ou jours fériés, les services douaniers et vétérinaires peuvent être fermés.

Transport en avion de chiens dits dangereux

En ce qui concerne le transport des chiens dangereux (dits cat 1 et 2) et des animaux sauvages ou de certaines espèces protégées, renseignez-vous auprès des ministères de l’agriculture ou du budget (douanes).

Transport d’animaux en avion autres que chiens et chats

Si vous souhaitez voyager avec de petits oiseaux (perruches, canaris..) nous vous engageons à contacter directement votre compagnie.
Par ailleurs, les petits rongeurs (hamster, lapins, cobayes…), ne sont généralement pas admis à bord.